Une Le On De D Butant En Import

Mon test de l'écriture

Mais les exhortations de Boudin ne mordaient pas. L'homme, tout compte fait, me plaisait. Il etait convaincu, sincere, je le sentais, mais je ne digerais pas sa peinture, et, quand il m'offrait d'aller dessiner avec lui en pleins champs, je trouvais toujours un pretexte pour refuser poliment. L'ete vint; j'etais libre, et peu pres, de mon temps; je n'avais pas de raison valable et donner; je m'executai de guerre lasse. Et Boudin, avec une inepuisable bonte, entreprit mon education. Mes yeux, et la longue, s'ouvrirent, et je compris vraiment la nature; j'appris en meme temps et l'aimer. Je l'analysai au crayon dans ses formes, je l'etudiai dans ses colorations. Six mois apres, en depit des objurgations de ma mere, qui commencait et s'inquieter serieusement de mes frequentations et qui me voyait perdu dans la societe d'un homme aussi mal note que Boudin, je declarai tout net et mon pere que je voulais me faire peintre, et que j'allais m'installer et Paris, pour apprendre.

Il y avait bien une ombre et ce tableau. Dans la meme vitrine, souvent, juste au-dessus de mes produits, je voyais accrochees des marines que je trouvais, comme la plupart des Havrais, degotantes. Et j'etais, dans mon for interieur, tres vexe d'avoir et subir ce contact, et je ne tarissais pas en imprecations contre l'idiot qui, se croyant un artiste, avait eu le toupet des signer, contre ce "salaud" de Boudin. Pour mes yeux, habitues aux marines de Gudin, aux colorations arbitraires, aux notes fausses et aux arrangements fantaisistes des peintres et la mode, les petites compositions si sinceres de Boudin, ses petits personnages si justes, ses bateaux si bien grees, son ciel et ses eaux si exacts, uniquement dessines et peints d'apres nature, n'avaient rien d'artistique, et la fidelite m'en paraissait plus que suspecte. Aussi sa peinture m'inspirait-elle une aversion effroyable, et, sans connaitre l'homme, je l'avais pris en grippe. Souvent l'encadreur me disait : "Vous devriez faire la connaissance de Monsieur Boudin. Quoi qu'on dise de lui, voyez-vous, il connait son metier. Il l'a etudie et Paris, dans les ateliers de l'ecole des Beaux-Arts. Il pourrait vous donner de bons conseils".